p@gode

03 novembre 2011

primary

primarypour le Wild Club , session 2011/10 - © slg architecte 2011

Posté par pagode à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2011

le feu

pour le Wild Club , session 2011/09 - ©slg architecte 2011

Posté par pagode à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 juillet 2011

projet diapason Paris 19e

Des acheteurs individuels privés créent le groupe Diapason pour faire naître leur projet immobilier en collaboration avec la SEMAVIP et la Ville de Paris.

 diapason

karawitz architecture / karawitz.com

Posté par pagode à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

coopératives d'habitation

 "Promouvoir, accompagner et réaliser des projets exemplaires d’habitats écologiques et coopératifs confrontés au contexte dense et cher de la région parisienne. " :

HESPere21logo


"Pour répondre aux problèmes de logement, l’A.E.R.A. développe une forme innovante de coopératives d’habitation à vocation sociale et participative. Il s’agit d’un mode d’accession solidaire à la propriété à coûts réduits, grâce aux aides de l’Etat, des collectivités et à la participation des intéressés à la conception, à la gestion et à l’entretien des logements et services communs de leur immeuble. Ce principe, dit d’accession progressive à la propriété vous permet d’acquérir un logement pour un loyer HLM." :

aera


"Une société coopérative d’habitants regroupe des personnes qui veulent gérer et améliorer, ensemble, les logements qu’ils occupent dans un même immeuble ou sur un même terrain. Les valeurs fondamentales sont la propriété collective, la sortie du système spéculatif et la démocratie." :

habicoop

Posté par pagode à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les nouveaux thermes

wild-juin 2011

pour le Wild Club , session 2011/06 - ©slg architecte 2011

Posté par pagode à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

expérience d'habitat coopératif

 

L'immeuble de la rue De Serres
           à lire sur

mediapart

   par Noémie Buffault 

"Pour ne pas être chassés de leur logement, une trentaine de locataires d'un immeuble du XVe arrondissement de Paris menacé de vente à la découpe, tentent de monter une coopérative d'habitants. De telles initiatives se multiplient en France." suite

 



 

Posté par pagode à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

urbains sensibles

 

aller voir dans

urbains sensibles

Aline Leclerc & Elodie Ratsimbazafy

"Nos fidèles lecteurs ont pu constater que nos reportages se sont fait plus rares depuis une semaine. C'est en effet toute l'idée du nouveau projet dans lequel ce blog s'insère cette année. Comme nous le faisons ici, sept autres reporters sont partis raconter la vie des habitants de sept autres villes ou villages français en cette année politique un peu particulière.

Ainsi, nous reviendrons dans un mois vous donner des nouvelles de Dayas, Makoni, Abdel, Annie, Abdou et de tous les autres. Et d'ici là, nous vous invitons – si ce n'est déjà fait –, à aller lire d'autres histoires de France à Mézères (Haute-Loire), Sceaux (Hauts-de-Seine), et Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire). Et prochainement à Dunkerque, Sucy-en-Brie, Montpellier et Avallon... Bonne lecture..."

14 mars 2011

On ira tous au paradis

on_ira_tous_au_paradis

pour le Wild Club , session 2011/03 - ©slg architecte 2011

Posté par pagode à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juillet 2010

"construire la rive droite numérique"

dans http://fing.org/?-Construire-la-rive-droite-

GPVCo-construire la rive droite (numérique)

(Bassens, Cenon, Floirac et Lormont)

Projet de renouvellement urbain, le Grand Projet des Villes de la Rive droite de la Garonne s’appuie à la fois sur des actions de construction et d’aménagement de l’espace, et sur une démarche de réappropriation du territoire par ses acteurs et ses habitants. Le numérique doit devenir l’un des outils de cette réappropriation.

Ce projet expérimental d’une durée d’un an vise à faire émerger une plate forme numérique représentant les activités publiques, entrepreneuriales, associatives et citoyennes sur un territoire composé de 4 villes : Bassens, Cenon, Floirac et Lormont, situées en rive droite de l’agglomération bordelaise.

Ce projet est coconstruit avec le GIP GPV, ainsi que les laboratoires ADES et MICA de l’université Bordeaux et avec le soutien d’Aquitaine Europe Communication (AEC).

Objectif du projet GPV

L’objectif du projet consiste à définir et spécifier un dispositif, une plate-forme d’innovation numérique, qui faciliteront la conception, la production, l’échange et la diffusion de contenus et de services urbains. La plate-forme s’adressera à tous les acteurs du territoire, à la fois en tant qu’utilisateurs et qu’innovateurs : citoyens, associations, créateurs, groupes informels, médias, entreprises, acteurs publics. Dans l’esprit d’une réappropriation du territoire, il s’agit à la fois :

  • D’enrichir concrètement l’offre de contenus et de services issus du territoire et destinés à ses habitants,
  • D’abaisser considérablement les barrières à l’innovation et à l’intervention dans le quotidien du territoire.

Mesure des expressions publiques numériques sur un territoire et définition avec les citoyens d’une "plate-forme d’innovation ouverte urbaine".

fing

Posté par pagode à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

"La Ville 2.0 ville complexe et familière"

complexe_et_familiere_2c3b7"Minérale et charnelle, historique et politique, la ville est, aujourd’hui, aussi numérique. Elle se décrit, se modélise et se pilote numériquement. Toutes ses innovations comportent une dimension numérique.

Des myriades de puces équipent ses espaces, ses bâtiments, ses véhicules, ses habitants ; et notre vie quotidienne est ponctuée d’échanges numériques. Ce mouvement exprime et accélère une transformation profonde de notre mobilité, de nos pratiques sociales, de l’organisation de nos temps, du fonctionnement des entreprises et des acteurs publics.

Ce « cahier de tendances » explore la tension entre deux transformations majeures dont le numérique et les réseaux sont les instruments et les catalyseurs : d’une part, la complexité liée à l’individualisation et la personnalisation, et d’autre part, les nouveaux agencements qui cherchent à rendre la ville plus navigable, plus sociable, plus attentive.
Peut-on rendre cette ville « augmentée » à la fois plus personnelle, plus attentive aux aspirations de chacun, mais aussi plus familière, plus accessible et plus collective ?"

Auteur : Fabien Eychenne, Collection Fabrique des Possibles, Fing/Fypéditions,

aller voir    http://fing.org/?La-Ville-2-0-ville-complexe-et  et   http://fing.org/?-Projets-

fing

Posté par pagode à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 juillet 2010

une saison aux 4000

aller voir dans http://lacourneuve.blog.lemonde.fr/

4000

Aline Leclerc & Elodie Ratsimbazafy

Journaliste au monde.fr, Aline Leclerc a participé aux premières saisons du blog Engrenages, qui en janvier, puis en octobre 2009, est allé à la rencontre de Français confrontés à la crise, en Haute-Normandie. Elle a longtemps fait des reportages à la radio sur la société française notamment aux côtés d’Edouard Zambeaux dans l’émission Microscopie sur RFI.

Elodie Ratsimbazafy est photographe indépendante. Elle a remporté le Prix du Public au festival Off Sète en mai 2010, pour un reportage sur le cosplay diffusé sur Le Monde.fr. Son travail sur la Courneuve sera projeté à Arles en juillet prochain, pendant le festival photo, dans le cadre du projet Antennes. Plus d’infos sur www.elodieratsim.com et sur www.leterrier.info .

Chronique d’une banlieue ordinaire

[...] mais voilà plusieurs mois que notre reportage a commencé à la cité des 4000 de La Courneuve, dans le département de la Seine-Saint-Denis. L’idée vient d’une question simple de journaliste : comment parler des quartiers sensibles autrement que ponctuellement, lors d’un fait divers, de la publication d’un rapport, de la visite d’un ministre qui se rappelle leur existence. Quelle est la vie de ces quartiers le reste du temps ? Car le temps médiatique est comme cela, chaque événement produit son lot d’articles, de reportages, de “ça ne peut plus durer”. Et pourtant cela dure. En décembre, Luc Bronner, journaliste au Monde, écrivait : “Où va nous conduire notre aveuglement collectif sur les quartiers sensibles ? Nous sommes au bord du vide et cela ne semble émouvoir personne”. Fin mai, des élus lançaient un nouvel appel dans une “Lettre à ceux qui ignorent les banlieues”. “Faudra-t-il de nouvelles émeutes pour que les pouvoirs publics s’intéressent à nos villes et à ceux qui y vivent ?” écrivaient-ils. “Les habitants souffrent au quotidien, et nourrissent un sentiment d’abandon qu’une grande partie de la société française a du mal à concevoir.”

Nous avons voulu voir ce précipice de plus près. Depuis deux mois, à La Courneuve, nous croisons chaque jour des gens ordinaires : des mamans qui emmènent leurs enfants à l’école, des lycéens qui passent leur bac, des retraités bénévoles dans des associations,… Le quotidien de toutes les villes de France. Ou presque. Nous voulions intervenir hors de tout fait divers mais la réalité nous a rattrapées. Un jeune homme de 28 ans est mort le 24 mai dernier, tué par balles. Nous sommes en “zone urbaine sensible”. C’est ainsi qu’on désigne depuis 1996 des quartiers de grands ensembles à l’habitat dégradé et au fort taux de chômage, devant bénéficier en priorité de la politique de la ville. Un sens des priorités qui paraît bien difficile à identifier.

Cinq ans après la mort du petit Sid-Ahmed et la promesse de Nicolas Sarkozy de “nettoyer La Courneuve au kärcher”, des habitants du quartier ont accepté de nous rencontrer, régulièrement, pour nous raconter leur quotidien au sein du quartier des 4000 sud : Annie, Samira, Saïd, Abdou… Ce sont les parcours, les histoires, les inquiétudes et les espoirs de ces “urbains sensibles” que nous allons raconter dans les prochaines semaines. Un reportage à petite échelle pour tenter de mieux faire comprendre une réalité plus vaste. Réduire les distances, peut-être…

http://lacourneuve.blog.lemonde.fr/2010/06/11/chronique-dune-banlieue-ordinaire/

transport

Transport_20maison

transport de maison / Canada NW

Posté par pagode à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2010

Halem : un consensus de réseaux

halemHabitants de
Logements
Éphémères ou
Mobiles

Halem, pour le droit à l’Habitat Choisi : http://halem.infini.fr/

Posté par pagode à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juillet 2010

habitude

corbu_techdesoi

"Les occupations caractéristiques de l'espace par le corps humain" - Le Corbusier

« L’habitude est une forme qui embrasse tous les genres et tous les degrés de l’activité de l’esprit ; ce qu’il y a de plus extérieur, la détermination spatiale de l’individu, sa position debout, devient par sa volonté, une habitude, c’est une attitude immédiate, inconsciente qui reste toujours l’affaire de sa volonté persistance. L’homme est debout parce que et en tant qu’il le veut, aussi longtemps qu’il le veut, inconsciemment. C’est ainsi que la vue et tout le reste est l’habitude concrète qui unit immédiatement en un seul acte les nombreuses déterminations de la sensibilité, de la conscience, de l’intuition, de l’entendement, etc. La pensée tout à fait libre, active dans son pur élément, a aussi besoin de l’habitude et de l’aisance, cette forme de l’immédiateté grâce à laquelle elle est la propriété s’exerçant sans obstacle ni réserve de mon moi particulier. » Hegel, Précis de l’encyclopédie des sciences philosophiques, §410.

"Techniques de soi – une approche par la notion d’habitude chez Hegel" par Julien Gautier

dans Ars Industrialis association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit http://www.arsindustrialis.org/techniques-de-soi-%E2%80%93-une-approche-par-la-notion-d%E2%80%99habitude-chez-hegel

Posté par pagode à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

"L’habitat, la perspective et le monde commun"

dossier_2009_300x225

(à partir d’Hannah Arendt) par Matthieu Lahure

"[...] l’habitat aurait un sens naturel (survivre) et un sens technique (rendre habitable par des œuvres durables, utiles et belles), mais aussi un sens introuvable du point de vue de l’action où l’homme révèle pourtant sa spécificité et actualise sa liberté. L’habitat n’est pas une forme d’agir, il est une modalité du faire et comme tel, il n’atteint pas à la spécificité du politique. L’espace d’apparition qui concerne l’action est entre les hommes et non l’œuvre de leurs mains. Dans le partage antique entre le privé et le public, l’habitat concerne l’entretien de la vie et non l’engagement dans le monde commun. Il a un rapport avec le propre et le caché, il donne un lieu pour soi mais il n’est pas lié à la forme la plus accomplie de l’existence humaine."

dans Implications philosophiques : http://www.implications-philosophiques.org/Habitat/dossier.html#3

Image By Hans Kylberg - Creative Commons

Posté par pagode à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 juillet 2010

... architecture... urbanisme... anthropologie... philosophie ...art... écologie... politique...

Ce blog a pour vocation de jeter les prémisses d'une revue en ligne, espace d'observation et de réflexion interdisciplinaire dédié à l'habitat dans le monde.

Il s'agit de recouper des points de vue, croiser des idées, mettre en perspective et recentrer autour du thème de l’habitat les questions telles que territoire, logement, aménagement, construction, communauté, étrangeté, production, travail, culture, rue, justice, égalité, espace public, espace privé...

Dans une perspective critique, l'interdisciplinarité permet de confronter hypothèses et méthodes d'investigation pour créer un espace de dialogue, libre d'accès et en flux continu.

Un projet éditorial est en cours d'élaboration, notamment pour déterminer les critères de contribution de chaque auteur à cet espace de réflexion. Il en ressortira un comité de rédaction, des principes et une méthode.

La pagode, c'est la tour d'observation.

En attendant, voici quelques brèves glanées de part et d'autre. Chaque article ou extrait d'article est référencé avec au moins le lien du site sur lequel il a été attrapé.

Posté par pagode à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Poche de Résistance Active"

auto-défense, de Stephane Malka lauréat NAJAP 2009/2010 http://www.stephanemalka.com

exposition à la Cité de l'architecture : http://www.ajap.culture.gouv.fr/

957_architecture_design_muuuz_auto_defense_self_stephane_malka_grande_arche_4

"En réaction à l’oppression et avec la une volonté de créer un scenarii alternatif aux modèles sociaux.  Le système P.R.A.est un complexe modulaire, offrant un système alternatif de vie et de contestation, en insurrection permanente.Il  permet une croissance adaptée à l’effervescence de la communauté spontanée. Ce projet de guérilla architecturale entreprend de pirater la «grande arche de la fraternité» Créer une poche de résistance active par l’accueil de tous les  mécontents, fédérer les délaissés, les marginaux,les réfugiés, les manifestants, les dissidents, les hippies, les utopistes et autres apatrides." (Stéphane Malka)

Posté par pagode à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

la nouvelle inquisition

la_nouvelle_inquisition

pour le Wild Club , session 2010/06 - ©slg architecte 2010

Posté par pagode à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mai 2010

après le séisme...

apr_s_le_s_isme

Posté par pagode à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :